quand une brodeuse fait une mise au point

L'article publié hier a suscité surtout sur les réseaux sociaux quelques réactions , où je sens bien encore que cet art de broder même quand on l'admire , on ne le comprend pas comme je l'exerce (je et beaucoup d'autres qui me dit-on, ont la sagesse de se taire et de pas s'occuper de ce qu'on en dit) .

 Je ne me  tairai que  lorsqu'il  y aura des patchworks et des broderies de création contempraine ou pas, témoignant d'une expressio personnelle,  de  l'inviduailité (ou du collectif) qui la signe dans musées, et galeries d'art généralistes, pas juste  comme témoignage d'un merveilleux  savoir-faire  etc. On est là à contresens sur ce que je veux dire et faire , bref quand on sortira enfin des préjugés et des ornières, des exclusions, des bornages des à peu près,  je me tairai. 

Et si nous, nous le disons pas comment nous élaborons, persnne ne le dira à notre place, croyez-le bien.  Donc on se tait et on manque l'occasion de faire changer le regard collectif sur ce que nous créons (et non :  faisons).    Je sais beaucoup travaillent en clubs dans un entre soi qui leur suffit  mais je suis un esprit indépendant , défaut ou qualité je ne vois pas en quoi ça rendrait mon avis caduc, ni mes ouvrages sans valeur.

donc ma mse au point (c'est le cas de le dire)

"Ce travail des brodeuses professionnelles sur linge à visée utilitaire ou décorative est certes admirable je collectionne les pièces ; Mais ce n'est pas tout à fait non plus ce que je fais aujourd’hui .(et le patchwork n'est pas non plus de la broderie il y a donc deux arts au moins dans mon art textile  ) .Du reste ma vue ne me le permet plus , même si à 20 ans je faisais cela avec la même perfection au point qu'une brodeuse pro m'avait dit que je devrais en faire mon métier . J'ai même gagné un peu de sous en brodant des initiales sur des draps pour des mariages . Pour moi actuellement l’expression prime la perfection et c'est en cela que c'est pour moi sinon un art ..mais une création personnelle où le choix des motifs, ces points, -il en existe des centaines!- des fils (même chose!) des nuances pour créer des textures qui viennent de moi, pas d'un modèle de revue ( même si j'y ai appris les techniques) . J'aime que mon tempérament se voit dans les points que je brode ou couds. Ce n'est pas une simple "activité manuelle" . Mes mains toutes seules sans l’imagination qui a conçu ne feraient rien il y a le désir de faire exister quelque chose qui n'existe pas déjà sous cette forme qui dépend de mes choix et décisions personnels et d'une vision que j'ai en moi de ce que je veux obtenir (et pas seulement l’exécution parfaite avec points mesurés d'un dessin qu'il soit de moi ou emprunté)-. Que ce soit raté est possible ou moche j'accepte qu'on me le dise, je me le dis plus d'une fois (j'ai de boîtes à ratés qui débordent !!) mais qu'on me mette sur le même plan que quelqu'un qui ne fait pas du tout ce travail de conception me blesse. Je suis incapable d'exécuter le modèle-(le modèle n'est pas le dessin mais les explications de réalisation qui vont avec ) de quelqu’un d'autre ça m'ennuie, ça existe déjà. Je sais comment ça va être , plus de mystère plus de suspense plus de "voyage" .Et ce n'est pas en mettant du bleu à la place du rouge que je me surprendrai ou en changeant de point de base . C'est quand même un peu plus que cela Même avec un dessin en noir et blanc emprunté je recompose Recomposer entièrement n'est pas changer quelques détails pour "personnaliser", là c'est à peu près impossible à faire saisir . . Je ne suis pas mue par l'envie de  posséder un bel objet identique ou ressemblant à celui vu dans livre ou revue, mais comme toute personne qui crée de dire quelque chose avec ces matières-là, disposées et employées ainsi. Si on regarde -vraiment- mon index textile, on comprendra peut-être la différence entre ce que je fais et un drap brodé même plus superbement que je ne saurais jamais le faire,-même si je l'ai fait il y a bien longtemps- cette virtuosité-là que j'admire n'est pas ce à quoi j'aspire. Aucune de mes broderies actuelles n'est parfaite j’espère que quelques-unes sont expressives,sont de moi sont "moi" autant que mes poésies, pas juste jolies et bien faites. .Outre que mon travail textile est lié étroitement à celui d'écriture  et ce bien avant que "texte et textile" ait été récupéré par les brodeuses contemporaines. "

 

 

 

Vague a l ame 1

Vague à l'âme 

 

 

 

Réflexion-débat-questionnement

Ajouter un commentaire