Selmy Accilien, un poète haïtien

Exceptionnellement, je présenterai ici un poète, que j'ai eu la chance de rencontrer-virtuellement, comme on dit- et dont les textes m'ont beaucoup remuée. je partage avec vous cette émotion ...

Selmy Accilien , une âme et l’univers.

 

Lorsque j’ai lu un poème de Selmy Accilien pour la première fois, en Décembre 2015, j’ai eu tout de suite conscience  qu’il se passait en moi quelque chose d’inhabituel .

.

Plongée en apnée tout d’abord dans un univers , à la fois matériel où faune et flore sont si présentes qu’on croit sentir  et toucher  constamment tous les éléments évoqués ,qui ne le sont pourtant que par rapport à une âme qui les fait sa propre chair. «  L’épiderme de laurier-rose » ou « je suis un chiendent d’herbivores » et le « vent des mots » évoqué par le poète haïtien alors nous emporte au cœur d’autre chose qu’un décor qui serait,pour nous, exotique .

Il y a une assimilation quasi constante de cette âme à cet univers à la fois réel et rêvé. Et moins rêvé qu’évoqué puissamment.

Les images recèlent toujours une profonde originalité et  surprennent le lecteur par  une sorte de choc constant du concret et de l’éprouvé , on songe parfois à des collages mais moins surréalistes que symboliques.

 Quand on lit Sur la tige de l’amour, on a conscience d’une force essentielle qui amène les mots ,  d’un contact avec un être  qui s’éveillant, ébranle le monde. Ce  n’est pas si ordinaire, cette puissance d’évocation, ce souffle, sans grandiloquence aucune, qui ne viennent ici d’aucune rhétorique, d’aucun procédé, mais du profond d’un être qui sait trouver en lui cette dynamique et la métamorphoser en mots, en expressions justes. Un peu comme une montagne qui surgirait de terre dans la simplicité de son irruption.

            Mais ces poèmes sont aussi des poèmes d’amour et de désir . . Jalonnée de prénoms de femmes aimées , évoquées chantées et même  « incantées », infusées dans une ardeur tendre ..

 

Ton sourire est une brise inédite

 Tatouant ma peau d’un baiser extatique

 

Le désir se dit sans ambages, mais sans crudité provocante, la tendresse est derrière chacun des mots :

 

 L’alose aura envie de ton ventre velouté

Pour une natation sublime

Ma langue attendra le couloir de tes seins

 Pour un voyage éternel

 

Pourtant tout le recueil est aussi empreint d’une souffrance, mais pas d’une souffrance romantique de convention , celle de quelqu’un que le malheur et la tragédie de sa famille et de son peuple ont touché, souffrance aussi  des incompréhensions du monde et de l’amour.

 

Oui je couds

 Je cours mort

Il est vrai que le vent m’emporte en exil.

.

A travers cet univers, est souvent  évoqué l’appel d’un autre monde , le désir d’un départ.

Je t’emmènerai là-bas

Où les outardes étendront leurs ailes

 Rien  non plus de statique dans ces textes : tout se transfigure, et le lecteur à l’impression étrange d’un texte d’animation, comme il existe des films d’animation (anima étant le souffle vital qui donne la vie et le le mouvement )

Sur la tige de l’amour

 J’ai vu des rouges à la place des noires

 J’ai vu des blondes  la place es brunes

 Le texte convie à cette mouvance, à ces émotions diverses et essentielles .Laissons-nous porter !

Jacqueline FISCHER

 

Selmy Accilien Sur la tige de l’amour, Quand le temps est en vertige éditions du Pont de l’Europe. Pour acheter le recueil : editionsdupontdeleurope@orange.fr

 

Dscf2641red

 

 
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×