ATC textes et textiles

Cette série d'artiste trading cards ou cartes à échanger entre artistes  a été créée lors d'un échange à thème -mais pour une fois le thème m'allait comme un gant, si j'ose dire-  à l'initiative du blog participatif Dentelles d'encre  qui existe toujours quoique sans nouveau ajout . J'y ai contribué avec beaucoup d'autres (et certaines plus que moi) dans la mesure de mes moyens.


Pour moi il s'agissait bien de construire un véritable travail textile dans cet espace minuscule d'une carte (environ 6 cm sur 9 cm...) , donc d'une réflexion sensible sur les textes illustrés, plus exactement la question était : comment fils,tissus, formes et couleurs peuvent rendre ce qu'est pour moi l'atmosphère de ce texte?

Je ne possède évidemment plus ces cartes, il s'agissait d'un échange , mais elles s'inscrivent dans mon oeuvre  en liaison des textes-textiles.

Enfant de la haute merl'enfant de la haute mer

 Jules Supervielle

collage numérique imprimé  sur soie rebrodé.

J aime l araigneeJ'aime l'araignée et j'aime l'ortie Poème de Victor Hugo

collage numérique imprimé  sur soie rebrodé.

La broderie barbare de philomeleLa broderie barbare de Philomèle d'après les Métamorphoses d'Ovide
image numérique imprimée rebrodée

Publié parla revue IMAGinE revue d'art dans un numéro spécial consacré à l'égalité  Le texte d'accompagnement qui n'a pas été publié se trouve à la fin de cette page.

La grue blancheillustration de la légende japonaise La grue blanche tissu imprimé rebrodé.

J'ai illustré cette légende aussi dans un crazy quilt publié dans mon livre Jeux D'étoffes.

Le grand meaulnes 1Le grand Meaulnes-1

Pour les trois Atc  Grand Meaulnes j'ai travaillé sur les images du livre de mon enfance (collectio rouge et or) altérées et retravaillées en textile

Le grand meaulnes 2Le grand Meaulnes-2

Le grand meaulnes 3Le grand Meaulnes 3

Le reveLe rêve d'Emile Zola qui parle si bien du travail des brodeurs ...et d'Angélique "brodeuse inspirée" bien que ce soit considéré comme un roman raté du grand écrivain ...ce n'est pas mon avis!

collage numérique imprimé  sur soie rebrodé.

Le rossignolLe Rossignol de Paul Verlaine

image numérique rebrodée

Le rouge et le noirLe rouge et le noir de Stendhal

selon une des interprétations données du symbolisme des couleurs (si je me souvens bien par l'auteur lui-même) le rouge désignant l'Eglise et le noir l'armée et le tout les ambitions alternatives du héros Julien Sorel .

Le zaimphLe zaïmph, voile de la déesse Tanit d'après Salammbô de Flaubert.

Pas particulièrement réussi en un si petit espace mais j'assume !et je referai peut-être un jour en plus grand !

Texte accompagnant la broderie de Philomèle

L’égalité : encore  trop souvent un mythe ...

 

L’oeuvre ici présentée fait allusion à la légende de Philomèle, racontée par le poète latin Ovide dans ses Métamorphoses. 

Philomèle eut le malheur d’exciter le désir de son beau-frère Térée, qui lors d’une visite rendue à sa soeur, la viola et lui fit couper la langue pour qu’elle ne puisse l’accuser .De plus il la  séquestra, la faisant passer pour morte.. Mais c’était compter sans son courage, et le poète raconte que pour dénoncer son bourreau elle fit parvenir à sa soeur, en usant d’un art bien féminin,  un tissu « barbare »  racontant sa triste histoire «  en mêlant des fils blancs et rouges. » Les deux soeurs se vengèrent, terriblement.

Ce n’est qu’une légende  certes, mais toutes recèlent un fond de symbolique vérité. Et les événements récents ne cèdent  en rien à la « barbarie » de cette fable.

A des siècles voire des millénaires de distance,  et malgré des progrès indéniables, l’égalité des femmes reste ...un mythe  dans trop souvent de cas.

C’est pourquoi face  à la violence et au mépris de la condition  féminine, des siècles après j’ai voulu imaginer pour toutes les femmes du monde victimes de violence,  d’injustice et d’inégalité,  cette broderie  barbare de Philomèle. Comme  témoignage intemporel de quelque chose qui ne devrait plus être , jamais et nulle part, si on se dit « civilisé » . Comme un appel aux femmes à s’unir non pour se venger comme dans la légende mais pour éduquer leurs fils dans le respect des filles et leurs filles dans l’idée qu’elles n’ont pas à obéir aux hommes, mais à les accompagner. Rien ne se fera sans les femmes et les mères puisque ce sont elles qui trop souvent transmettent   à leur  fils la conviction qu’il serait dominant et supérieur. Pour qu’elles cessent d’être par tradition et soumission le vecteur  souvent inconscient du machisme  donc de l’inégalité.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×