La parque masochiste

 

ICi un texte sans textiles-pour le moment - mais qui en contient beaucoup...

 

la Parque masochiste

 

Les jours que sur le drap tu brodes

passent sans peur sous les échelles

et tu travailles sans filet

.

tais-toi et perce donc à jour

 le mystère des  fins annoncées.

 

on t’a laissée en ton lin seule

 tes points se serrent

de peine et l’eau peut se tarir des larmes

que contre toi  tu tournes.

 

latente est la souffrance  dure

qu’en abîmes tu décomposes

 

 - on  va pas en faire une trame

dit la voix qui t’a enchaînée

 

c’est si doux une déchirure

 que du doigt tu caresseras,

jusqu’à trouver dans l’échancrure

 le gouffre où tu t’engloutiras.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×