Le chant des couleurs -duos

rouge et noir

Jetons-lui le piment , le volcan, l'envolée

Il démontrera sa ferveur dans l'incandescence de la prière

Rouge-brun

La terre boit le sang

prolongeant

L'inanité du sacrifice.

 Sublime ?

bleu-or

L'une apaise le ciel de sa sérénité

L''autre dit le tourment

De maelstroms enchantés

 

L'or de la nuit s'évente

 Dans ce gouffre illusoire

La paix naîtra

Sur la cendre des étincelles

rouge-bleu

Le carrefour trivial

de la ville lumière

mauve-bleu

Fadeur sirupeuse

 Myrtilles écrasées

 Ou chou-rouge cuisant

 Dans sa couleur qui vire

Marron-vert

Mystère de la forêt

où l'inconnu s'effeuille

rose-ciel

Mièvrerie et douceurs

Bonbons et mariage

 

Duvet d'une mer lisse orpheline du vent

 

engluée dans l'abandon à une fausse pureté

plus du tout enfantine

Blanc-noir

Pierrot sous la lune

Pleurant délicieusement

 Colombine s'enfuit

Ongles en deuil enfoncés

dans la chair blême

 De sa vanité évaporée.

rouge-vert

L'un est tourment , mouvement, turbulence

il entraîne et renaît quand on le croit mourant

 l'autre sera la vie et la luxuriance

 

Dans l'étreinte des deux, des lacs de boue, ardents.

Bleu-noir

Un hiver, un été

dureté brutale et glacée de l'extrême.

jaune-noir

Réglisse et citron

l'acidité affronte

la rigueur sucrée

jeu culinaire ou fatal ?

vert jaune-brun

Facétieux et trompeur

 Il darde le regard au travers des carreaux.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×