Calendrier textile -année 2004

L'idée de ce calendrier textile appelé improprement "journal" au départ, ne vient pas de moi. Je l'ai réalisée  en cédant un peu à la demande expresse et insistante d'une  amie d'alors . Ce n'était pas son idée non plus puisque de tels ouvrages commençaient à voir le jour aux USA, ici la "nouveauté"aurait été de le faire à deux voix. Il s'agissait d'importer avant les autres ...pour faire croire qu'on "innovait" et déjà cela me  chiffonnait un peu. D'autant que je préfererais toujours l'honnêteté et l'authenticité d'une oeuvre à ce type d'"innovation"ambitieuse et compétitive qui pour moi n'a rien à voir avec la façon dont j'entends le mot "création". J'ai accepté à titre d'essai de quelque chose que je n'avais jamais fait et aussi par amitié, pour "faire plaisir" comme on dit. L'amie m'avait écrit "il n'y a qu'avec toi que je puisse le faire".Dont acte.

Même si à terme, la mienne de voix a été un peu...étouffée. Voilée disons. Et si le " avec moi" s'est terminé par un superbe "cavalier seul" donc sans moi. Je n'étais pas assez au fait des techniques importées et mon journal c'est pur fil, pur tissu.. ..De plus commencé avec moi , l'oeuvre a été présentée à une revue dans le cadre des travaux d'un groupe dont je ne  faisais pas partie. L'amie  m'a dit "c'est le travail que j'avais en cours, donc c'est légitime de l'envoyer, puisque la revue demande ce  que je suis en train de faire" ". Le tout quatre bons mois avant la fin de l'année 2004, ce qui obligeait à faire décembre en juillet etc.et à imposer à l'autre un rythme qui n'était ni le sien, ni celui prévu dans la charte de départ que j'ai aussi conservée, .

Légitime oui, mais je ne l'ai pas ressenti comme très loyal à mon égard . J'ai peut-être tort.  On appréciera.

.Ainsi va la vie... et le petit monde de l'art dit textile. Le journal  de l'amie  eut droit aux honneurs, mérités sans aucun doute, ". Le mien,   resta  dans l'ombre et,  il est vrai,  vu la façon dont les faits se sont déroulés, on ne lui a guère laissé de chance.

On jugera si c'est également mérité.

 L'intérêt aujourd'hui c'est ce qu'il en reste en tant qu'oeuvre textile . Pour chaque mois donc , ce que cette année-là,  il m'apportait mêlé aux souvenirs de ce  que furent tous mes janviers, févriers etc.. Quelques phrases en regard évoquent ce qui m'a mise en route...les techniques uniquement textiles sont variées et comportent l'adaptation d'images numériques personnelles notamment pour "juin' et "septembre" interprétées pour l'une en tapisserie à l'aiguille au fil de soie et pour l'autre imprimée sur de la soie et rebrodée.

NB Pour le mois de janvier, le visage de  la personne qui a travaillé "avec" moi   est flouté par désir de discrétion et de respect pour son image.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×