Le fil de nos jours

Le fil de nos jours

 Le fil de nos jours 3red

 

 

Ouvrage au très très long cours ... je viens juste de me décider à poser la bordure... et il a été commencé en 1994; C'est vous dire que le temps pour moi    est géré souvent de manière irrationnelle ;

 Ce quilt n'est pas une création, mais une interprétation   du quilt Friendship spools de Joan W Hansonil dans le livre Sensationnal Settings. Ceci explique peut-être cela ; je finis en priorité ce que je compose et élabore moi-même) , Le dessin de la bobine est un motif courant (tapez spool quilt dans un moteur de recherche) avec des variantes multiples.J'ai emprunté au quilt de départ  l’idée de faire des bobines avec de minuscules chutes de tissus, imitant le fil  et la disposition des blocs . En revanche le choix des coloris m'incombe , et aussi l'idée d'en faire une sorte de tableau généalogique , Chaque membre de la famille "rapprochée" ayant la sienne, les présents ont choisi leur couleur voir, leurs étoffes, Les absents ou les disparus j'ai décidé pour eux d'après le sentiment général qu'ils m'ont laissé.

ma propre bobine est rouge, non que ce soit ma couleur préférée -je n'en ai pas- mais il fallait aussi assortir au choix des autres autour !

J'ai décidé d'arrêter à l'état de ma famille en 1999 à l'époque de la mort de ma mère, je pensais terminer plus vite.  Le matelassage lui a été effectué au début des années 2000 par  Simone Struss.

 Sur les carrefours  entre les blocs de bobines , qui ne me semblaient pas assez nets, j'ai rajouté des boutons (et aussi pour le plaisir) et puis toutes les familles à mon époque avaient une boîte à boutons .....

 Au fil des années bien des changements  : certains couples se sont séparés , d'autres enfants sont nés , un de mes frères est décédé ...

Les bobines vides symbolisent à la fois pour moi donc ces ajouts possibles et ultérieurs à ;l’achèvement de l'ouvrage, mais que je ''ai pas voulu inscrire -broder après matelassage est très diffcile, et aussi et surtout l'amitié qui est une valeur dominante de ma vie , Or on le sait, au cours d'une vie, les amitiés varient, plus evidemment que les liens familiaux immuables , il n'y a donc pas de noms sur ses bobines  ;  les amis partis au loin , ceux qui vous oublient  ceux que la vie vous prend, ceux dont la mort vous prive , et ceux qui restent  fidèles, et ceux à venir .....

 En filigrane le mythe bien sûr des Parques qui filent nos vies .Ce qui peut-être aussi m'a freinée pour terminer ... tant le symbole est fort !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×