Papillons-3

Dentelles, plumes et perles...

Papillon red 3 1

 

 

Si on me demandait quelle est ma visée ou démarche essentielle, et s'il faut en avoir une pour être prise au sérieux (!) je dirai qu'elle est toute simple, au fond : trouver un emploi aux étoffes et autres fragments textiles  que je collectionne. Ainsi ai-je une passion pour les dentelles et spécifiquement, celles, dites de Calais, faites sur métier Leavers .

Au passage je recommande la visite du musée de la dentelle à Caudry  ( Nord) . On peut voir fonctionner ces métiers dans leur version contemporaine et informatisée ...

Ainsi  est né ce tableau, le troisième d'une série d'essais en broderie précieuse, où j'emprunte quelques  techniques de François Lesage, mais comme je n'ai pas la virtuosité des vraies brodeuses professionnelles, j'adapte à mes compétences (et aussi à mes désirs et envies )

J'ai déjà réalisé un papillon en plumes sur un gilet en crazy quilt qui m'avait été commandé par la revue Création patchwork .

 

Au fil de années et des trouvailles j'ai réuni   des échantillons divers, notamment des maisons Solstiss et Noyon.  Je les  ai utilisées evidemment dans mes crazy quilts , et aussi dans des surfaces mosaïques .

Là je suis partie des motifs découpés, pour composer à la façon de la broderie dite perse, qui elle, n'est généralement pas faite en dentelle , mais avec des motifs imprimés. Ces dentelles d'ailleurs sont souvent conçues pour être rebrodees , le plus souvent soit sur des métiers dits Cornély, soit en broderie de Lunéville sur tambour. C'est indispensable si on a à "ennoblir" une grande surface, mais dans le cadre modeste de mes tableaux, mes outils habituels ont suffi.

J'ai d'abord disposé les motifs issus de pas moins de huit dentelles différentes sur un fond de soie texturée noire  . La plus blanche n'est d'ailleurs pas une dentelle de Calais , mais je ne sais pas reconnaître toutes les sortes !

Il a fallu d'abord composer avec quelque chose d'équilibré qui dégage un espace où placer le lépidoptère emplumé et perlé. Quand c'est fait, ça paraît évident, mais il faut se souvenir que comme dans toute oeuvre d'assemblage aucun des matériaux n'a été conçu pour s'hamoniser avec les autres ...Placer , déplacer, ajouter ici, retrancher-là ...

Les dentelles au départ sont juste fixées . Ensuite, j'ai tracé la forme du papillon, perlé les ailes supérieures et fixé les plumes  (deux sortes qui se mélangent intimement ) . Ce n'est pas diiffcile, mais délicat pour ne pas coincer les barbes des plumes dans les fils. Mais enfin c'était ma quatrième création de papillons en plumes et perles ...

 

 

Papillon 3 red detail 3

 

 

Mon mari passant par là, tombe en extase (je dois dire, c'est rare qu'il regarde ce que je fais ! ) et me retient ledit tableau.

Il a fallu le terminer en rebrodant et perlant les motfs de dentelles de manière toujours un peu irrégulière (l'écueil c'est le trop symétrique qui alourdit !) .

 Papillon 3 detail 2

 

Et parfois on doit aussi broder un bout de pétale manquant ou jouer avec les superpositions ... Hésiter entre le trop et le pas assez ... un sentiment de recréer une faune et une flore qui n'existent nulle part que dans les rêves de dentellières, brodeuses et plumassières (quel vilain nom pour un si beau métier !) . Une oeuvre de pur plaisir, donc . parce que pour moi donner un peu de beauté à un monde qui si souvent en manque cruellement , ce n'est pas si anodin, ni si superficiel ....La délicatesse est aussi une rébellion, et non seulement une évasion mais allez donc le faire admettre ! 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×