Très traits

très traits

Le patchwork mène à tout, à condition  surtout de  ne pas en faire...on le sait!

J'ai voulu dans ces petits livrets partir du dessin en noir et blanc de "blocs" très simples, ces géométries élémentaires souvent utilisées en composition répétitive.

Ces petits livrets sont conçus de la manière suivante : j'ai d'abord élaboré une suite d'images numériques par travail sur ces simples traits en noir et blanc. Je prétends depuis des décennies que de les utiliser en point de départ d'un quilt ne devrait pas reléguer la création ainsi obtenue quelle qu'elle soit au rang de traditionnel sans imagination, réducteur etc comme on nous en rebat encore les oreilles.

La preuve : on peut assi faire avec ce que beaucoup d'autres considérent -avec préjugé nobiliaire- comme du "vrai art".

Je suis partie par exemple pour ce premier livret d'un simple "vol d'oies sauvages". Juste les traits d'où le titre , auxquels au cours des modifcations  s'ajoutent couleurs, effets,  déformations. Chaque image est un passage vers l'autre, comme dans la surface d'un quilt , quand on prend le parti, comme je le fais de la répétition avec nuance .

Le  jeu avec les images numériques est infini , on pourrait en créer des milliers à partir d'une seule, mais mon temps -et celui de ceux qui regardent!- ne l'est pas . il ya donc eu choix des images qui me semblaient les meilleures tout à fait subjectivement. Celles qui me "parlaient" , celles qui developpaient  le thème.

Espoir de montrer comment la géométrie peut elle aussi devenir langage, caractère, matières . Ici ce n'est pas un art des tissus , mais un  travail purement graphique

Au moment de matérialiser le projet sous forme de petit livret, je suis revenue à mon art  "premier" : le patchwork et au langage par les étoffes incluses dans le motif.

11 bas

le point de départ

Le "leporello" :

Tres traits 2

La couverture

Tres traits

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×