Au patchwork les couvertures, à l'art textile l'ouverture ?

Sur une réflexion trop souvent entendue...

Le cadre : un atelier quelque part en France . Les acteurs sont des actrices ; deux groupes : les quilteuses- je ne dirai même pas "traditionnelles" le mot étant si souvent employé abusivement- qui font donc du patchwork et des femmes qui font de l'art textile.

 Mon amie qui fait partie du premier groupe arrive et là on lui dit ceci  cöté art textile  ;"tu devrais faire de l'art textile ça t'ouvrirait l'esprit"

 On notera déjà la subtilité et la délicatesse de la  "réflexion" dont on peut inférer plusieurs choses:

 - Le patchwork n'est pas un art textile et ne saurait l'être aux yeux de celles qui veulent s'en démarquer. Ou alors il est textile, mais ce n'est pas un art.

-  Le patchwork fermerait l'esprit et on aurait besoin de se l'ouvrir en en sortant pour faire autre chose .Bref ça rendrait idiot et pour pas mourir idiote, il faudrait faire de l'art textile -"qui-n'est-surtout-pas du patchwork."

- Que l'ouverture d'esprit que l'on préconise ne semble pas encore avoir atteint le cerveau des personnes qui profèrent de telles absurdités, agressives , prétentieuses et infondées pour qui justement connaît de l'art textile un peu plus que les dernières recettes tendance. J'ajouterai que pour que l'esprit s'ouvre encore faudrait-il en avoir un et en bon état de marche. 

C'est vrai que l'exercice du patchwork de manière je dirai clanique et formaté par  diktats de couturière appliquée, ou bien l'obédience aux modèles dont on n'ose pas s'écarter, des tissus qui doivent être les mêmes exactement que ceux prévus par Madame machinchose,  ne plaide pas toujours en faveur des quilteuses, dont beaucoup "font" mais dont peu créent vraiment . Mais on est quand même quelques-unes à prouver tous les jours que patchwork peut rimer avec art, imagination, du moins je l'espère.. Et encore bien n'en ferait-on qu'en loisir sans prétention et pour se divertir, cela ne signifie nullement qu'on a l'esprit obtus. On exerce peut-être son imagination  autrement dans d'autres domaines et pour s'ouvrir l'esprit,  il ya autre chose que le maniement du fer à brûler les étoffes qui rend tellement plus intelligente que le l'usage de l'aiguille, n'en doutons même pas ! Puisque qu'on le dit ...

Si je réagis ainsi c'est que malheureusement cette remarque n'est pas dérapage verbal malheureux et ponctuel, c'est le signe de toute une "mentalité " que j'ai maintes fois signalée et dont je viens d'avoir une fois de plus la preuve. Signe qu'on ne pouvait établir l'art textile qu'en piétinant celles qui préfèrent continuer à assembler des tissus et à exprimer leur sensibilité artistique par ce moyen .

 Je ne vois pas, moi, où est l'ouverture autre que meurtrière , dans ce genre d'affirmation gratuite  dont hélas je pourrais fournir toute une collection pour les avoir trop souvent lues et entendues. Et en avoir pâti  moi-même parce que je refusais d'abandonner mes chères géométries et mes chers tissus pour ne faire que de l'art  textile "branché "avec force colle, peinture et autres matières innovatrices qui rendaient automatiquement  "géniales .".. Je n'entre pas dans ce jeu-là, parce que je le trouve stupide, qu'on me pardonne.Je n'ai JAMAIS reconnu cet art textile-là comme une évolution du patchwork , parce  que ce n'en est pas une, mais comme une autre discipline une autre forme d'expression qui peut bien s'épanouir tant qu'elle veut mais pas se valoriser en rabaissant les autres. Et qu'on ne vienne me parler ici du "respect" pour le "travail" ce n'est pas du tout ce respect-là que je veux, mais celui pour la création et l'expression personnelle quand il y en a une.

S'il y a évolution ce n'est certainement pas des mentalités de certaines vers une connaissance réelle de ce qu'elles méprisent et qui parlent du patchwork sans en savoir l'immense diversité et les possibilités infinies . Même sans faire autre chose que de la géométrie "régulière" on aurait besoin de centaines de vies pour en épuiser les possibilités tant on peut avoir d'idées créatrices, oui réellement créatrices,  autour. C'est elles qui le réduisent et le regardent avec oeillères et osent de plus donner des leçons d'ouverture aux autres. De cela voyez-vous, j'ai vraiment assez,  assez de lire toujours ces mêmes jugements à l'emporte pièce totalement infondés. Oui ça me met en colère parce que  c'est faux, c'est injuste et ça empoisonne la pratique sereine de notre art depuis des décennies. Et je le dis d'autant plus à l'aise qu'on le sait : de l'art textile j'en fais, mais j'y inclus le patchwork .Dedans,  pas à côté comme parent pauvre ou idiot du village.Avec bonheur  et ça ne suffit pas à fermer mon (mauvais) esprit ; non plus.

 

 

 

 

  

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×