ce que j'aimerais voir plus souvent !

Mëme si je vais encore prêcher dans le désert...

Promenade dans les blogs ...  je tombe par hasard sur cette photo:

 LIen vers la photo

Pourquoi j'aime? parce que l'auteur du blog dit tout : elle a emprunté le bloc dans un livre, elle dit lequel, les fleurs ont été faites lors d'un stage elle dit lequel , et l'idée d 'un cercle vu au travers des fleurs, elle dit aussi où elle en a emprunté l'idée.

 Moi j'admire le quilt pour cette interprétation et encore plus parce  que je sais ce  que j'admire. On n'essaie pas de me faire croire à une "création" intégrale  en passant sous silence ses emprunts. on est très loin de  l'idée à la fançaise arguant qu'il suffit de changer "deux ou trois détails" pour s'approprier des droits de propriété intellectuelle sur une quasi-copie.

.J'aimerais bien pouvoir commenter les quilts que je trouve réussis en France sans  me poser la question de leurs sources éventuelles et de l'honnêteté des "réalisatrices" par rapport à celles-ci. on me signale aussi que parfois lors des expositions, la personne qui a cousu le précise  mais c'est au niveau de l'organisation que cette indication pourtant aussi nécessaire pour l'authenticité que pour l'information du public est zappée . Je le crois volontiers, mais sur les blogs et albums de photos   personne n'est empêché de le faire. ..

Et au dos des quilts réalisés non plus.

Mais c'est toute une mentalité qu'hélas, il faudrait changer et  comme cela ne semble guère nécessaire à une majorité qui me dit que c'est  "se poser trop de questions" ou "se prendre la tête. On veut juste regarder de jolis quilts .et apprendre les techniques pour reproduire.Et si on montre ce dont on est réellement l'auteur :  c'est facile à prouver en expliquant un peu la genèse de l'ouvrage à commencer par la composition d'ensemble .  Il y a aussi les personnes qui se trompent de bonne foi et croient que réaliser un modèle avec des patrons et des tissus achetés dans un magasin c'est créer parce qu'on a disposé des couleurs qu'on n'a pas choisies pourtant  autrement ... J'ai lu de telles "démarches". Qu'on me pardonne si ça fait sourire celles qui savent ce qu'est un vrai travail de création -valable ou non , c'est un autre problème.Quoique pas tout à fait : quand on crée on risque plus de rater, forcément qu'en faisant quelque chose de déjà réussi par quelqu'un d'autre..Cela se comprend si on veut un  bel objet pour orner sa maison , offrir etc. mais pas si on se comporte en 'artiste" .

Pourtant le plaisir de coudre quelque chose de conçu par d'autres n'est pas celui de créer. Les capacités non plus . Il n'en diminue pas quand on est honnête avec soi-même et les autres.  Cela ne devrait pas dévaluer ce qu'on montre, mais le mettre à sa juste place sans usurpation. une oeuvre techniquement diffcile empruntée à un autre créateur, même ancien et anonyme, serait admirée pour ce qu'elle est : un exploit de couturière experte , et non en même temps pour son graphisme qui n'est pas imputable à celle qui coud.

.Alors si on s'y mettait ? La pseudo-gloriole aurait sans doute à y perdre, la vanité aussi , mais la vraie création certainement pas .Et ça pourrait aussi revaloriser notre art quand il est exercé comme tel. Mais ne rêvons-pas trop ...

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×