l'art textile, une nouveauté !

L'art textile, une nouveauté ...

Dans un des nombreux livres d'art textile que je possède - je dois le dire fort bien conçu au plan pédagogique- je trouve cette assertion assez étrange selon laquelle l'art textile serait récent et pour cette raison mal connu...

Très mal connu , ça, je ne cesse de le dire.

Mais  "nouveau" pour des arts qui datent de plusieurs siècles, voire millénaires ... en tant qu'assemblage ou travail sur et avec tissus et fils ...c'est assez surprenant

N'importe quelle encyclopédie ou étude historique sérieuse parlera d'arts textiles au pluriel, comportant crochet , tricot, dentelle, patchwork ,broderie etc.

 Les experts m'auront déjà comprise : il y a art textile et arts textiles. Sur le détail. je renvoie à l'article Le tissu ou l'ambiguité structurelle  : lien ici

L'auteur ne fait que suivre la coutume et l'usage , que je suis moi-même  (voir aussi questions de vocabulaire) pour être comprise mais sans approuver du tout  cette accaparation d'un terme au profit d'une toute petite part de l'activité, celle qui est la   tendance actuellement . Il n'entre pas dans mes propos  de jugement de valeur "global"  sur les oeuvres qui en découlent , et encore moins de non respect des artistes qui pratiquent cet art textile-là , pourvu toutefois qu'elle n'y mettent pas cette once de mépris, à l'égard  d'autres valences aux sources plus anciennes. Le respect, l'intérêt pourraient être réciproques du reste et on en est très, très l:oin. J'ajoute que je compte pas pour respect les phrases habituelles sur les reproductions d'anciens , si beaux , si bien faits etc ... une reproduction n'est pas une oeuvre d'art originale , elle n'est pas sur le même plan, en  termes d'évaluation  qu'une création (qui elle-même n'est pas forcément "artistique" , mais dont l'auteur prend parfois un peu plus de risques !)

Pour ma part je pratique toutes les techniques qui me semblent adéquates à exprimer ce que  je veux exprimer dans la surface que je fais. mais quand je fais du patchwork ou de la broderie , j'appelle cela "art textile" et quand je mêle peinture colle , papier et tissu j'appelle cela mixed media. Pourquoi ? Mais parce que dans les autres disciplines c'est comme cela qu'on l' appelle.

Ce n'est donc "nouveau" et "innovant" qu'introduit dans le monde des artistes textiles à base de fils, tissus et matériaux  habituels qui sont déjà très variés . Le tissu lui-même, faut-il sans cesse le rappeler n'est pas à proprement parler une matière mais des matières (laine, coton, soie etc) , même chose pour les fils qui le constituent. Et la broderie qui mêle depuis des millénaires perles, pierres, coquillages, métaux divers est déjà du mixed media ... le medium désignant là ou les matières qui permettent à l'artiste de s'exprimer .

 Lorsqu'à la fin des années 1990 et au  début des années 2000  au sein de la planète patchwork ,  on a commencé à faire du mixed media avec tissu intégré, et parfois très peu de tissus, on avait l'impresion qu'il était là pour la caution textile et l’étiquetage en  quelque sorte ,   on s'est cru obligé d'accaparer le mot "art " et le mot "textile" en excluant du même coup tout ce qui était jugé "traditionnel"et côté arts appliqués, décoratifs. Qui sont pourtant des arts tout autant et ne tiennent leur statut de "mineur" que d'une hiérarchie assez obsolète,  mais  généralement admise .   On n'est pas obligé(e)  non plus de l'admettre sans la questionner ..

La peur était de voir son travail assimilé à l'ouvrage de dames et aux faiseuses de couvertures. Peur non avouée,  sauf dans les fameuses phrases sur  "le patchwork en blocs bon pour les débuts ", ou bien "réducteur"  etc ... opposé à l'art textile, le vrai, le grand, celui qui était si innovant ... qui rendait créatif  à défaut d'être vraiment inspiré. J'en passe. Qu'on ne me dise pas que ce n'est pas vrai , j'en  détiens les preuves patentes et de plus cette exclusion, je l'ai vécue. Je ne suis pas la seule, mais on se bouscule pas pour le signaler et pour cause : c'est à la fois mal compris et mal vu.

 Vingt ans après nous en sommes là tout le monde dit  "art textile" pour désigner tout ce qui n'est pas basé sur des techniques plus anciennes et avec des matériaux habituels, comme si le fait d'utiliser des matériaux nouveaux et des techniques de mixed media qui existaient déjà côté Beaux-arts depuis belle lurette suffisait à rendre novateur. Comme on avait appelé "contemporain "  dans la décennie d'avant ,  et  "art quilts" aux USA , toujours pour se démarquer du soi disant traditionnel, ce qui s'inspirait  des peintres abstraits du XX siècle et évidemment... sans toujours le dire.

On n'est  pas plus original en  démarquant des arts majeurs, simplement comme ils sont majeurs , ça le fait !  et on ne manifeste pas plus d'innovation si seuls les matériaux sont nouveaux !

Ces  nouvelles sources d'inspiration,  ces nouvelles techniques ne suffisent pas à donner de l'imagination et du talent à qui n 'en a pas et on peut dire bien des choses aussi avec quatre bouts de tissus et ce, de façon tout aussi personnelle . L'imagination court librement et même guidée sur des rails, en matériaux révolutionnaires, elle n'ira  pas forcément plus loin, elle ira tout simplement ailleurs !

 Il  aurait été éminemment souhaitable qu'on ne confisquât pas les mots "art" et "textile" au seul profit ce qui est peut-être de l'art mais pas toujours du textile ...  qui n'a pas l'exclusivité d'un art par le textile , le tissu et le fil ...souvent dès la troisième page de ce type de manuel, les matériaux dominants sont colle , tyvek, voile de couche culotte etc ..peinture acrylique et autres matériaux sensibles à la chaleur, fondants et pouvant être peints et travaillés au fer à souder, ce qui est evidemment beaucoup plus novateur que l'aiguille qui comme chacun sait existe depuis la préhistoire. Mais, au fait,  de quand datent les pinceaux ?

  Pour que  ce soit de l'art, il y faut une  création et un  talent authentiques, comme en toute autre discipline et en aucun cas, même si on les possède, cela ne donne le droit d'accaparer la terminologie à son seul profit d'une manière qui exclut forcément et de l'art et du textile tout le reste.

 C'est très intéressant, cela a produit des chefs d’œuvre, mais les autres valences aussi !  Et penser que parce qu'une technique est ancienne , elle ne permet plus aucune découverte  et serait "épuisée" est une  absurdité : de quand date la peinture ? on peint toujours,  cependant .

Je regrette qu'on voie de l'agressivité de l'aigreur ou du mépris  dans mes propos,  je dis les choses sans ambages, c'est vrai , mais je ne  fais que signaler que l'empereur  auto couronné art textile comme celui du conte d'Andersen est bien souvent ,côté tissu ,sinon nu, du moins très peu vêtu ... plutôt le string que la toge ! Et que,  s'il est empereur c'est sur un coup d'état d'une oligarchie ... entendez  par là un happy few   dont il vaut mieux faire partie et qu'il vaut m:ieux approuver.

Je regrette aussi qu'on me dise et m'écrive en privé ce que souvent ici on n'oserait pas me dire ...et où souvent c'est grand silence radio .   Que risque-ton à le faire ? Et si on risquait par exemple d'être au ban de la corporation, cela ne serait-il pas signe  que les moyens d'élire les "artistes" que choisissent les expertes à le faire n'ont aucune espèce de valeur en  termes de critères artistiques ? Refuser un artiste parce qui'il oserait penser autrement que le consensus habituel ne serait guère signe d'ouverture d'esprit ...J'ose penser que ce n'est pas le cas  pour la crédibilité de ces personnes.

 
 Et c'est pourquoi exceptionnellement j'ouvre cet article en  lien sur mon blog également pour permettre les commentaires éventuels.

 


 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×