Si on parlait du mépris....et des méprises

Ne me kit pas ...

A  lire sur l'air de "ne me kit pas" ..N 'en faisons pas un drame, " il faut oublier".. dit la chanson.  D'accord mais après une remise des horloges à l'heure. Et à lire aussi comme un coup de gueule, et un vrai ras le bol ...

L'origine de cet article vient de ce qu'on va appeler un incident récent, d'où il ressort que je serais "méprisante" quand j'affirme que les kits ça ne m'a jamais motivée, et que  le seul que j'ai acheté en broderie, je n'ai jamais pu le finir.  Comme l'expression de cette opinion a été supprimée avec mon assentiment amical, j'aimerais m'expliquer,  ici,  où je suis chez moi , et si on n'est pas de mon avis à ce sujet, j'aimerais mieux qu'on lise d'abord ce  que je vais en dire. J'entends  par lire,  lire vraiment, pas survoler en faisant dire au texte ce qu'on a envie qu'il dise.

 Le cas échéant qu'on m'en écrive à moi.  sur chiffondart@aol.com. J'assume mes propos où qu'ils se trouvent et je n'aime pas trop que d'autres en subissent les retombées. En bref si vous n'êtes pas d'accord avec ce que je dis,  osez  m 'écrire  à moi. Je suis courtoise dans la controverse , je n'ai jamais insulté personne de ma vie. J'ai des témoins :-). Mais je n'accepte pas qu'on dise n'importe quoi sur ce que je nomme mon art et que j'exerce comme tel. Non ce n'est pas de l'orgueil ni du mépris c'est un fait. Ne vous en déplaise.

Discuter, c'est d'abord éviter les procès d'intention, et se fonder sur des faits, pas sur des  convictions ou des désirs que les choses soient les mêmes quand elles ne le sont pas. Encore moins sur des illusions entretenues commercialement par des gens qui ont intérêt à flatter pour  vendre.

 Les faits ne sont  pas méprisants : ils sont ce qu'ils sont .Et l'adage les dit "têtus". Je le suis autant qu'eux.

Alors venons en aux faits.

J'ai un grand respect des belles réalisations , je comprends parfaitement le désir de se détendre en fabriquant de ses mains un bel objet - la joie qu'on peut avoir. Seulement moi , ce n'est ni ce  que je fais, ni ce que je veux faire. Je sais aussi qu'on peut y apporter sa touche personnelle. Ce n'est nullement méprisable et la preuve ça m'est arrivé d'interpréter des modèles (voir mon article sur les assiettes de Dresde) .

Copier à l'identique, ça je ne peux pas,  ça m'ennuie mortellement, et ce depuis toujours.  Le dire est la constatation d'un fait, un partage d'expérience. Que ça ne soit pas la même chose pour tout le monde n'en fait pas une déclaration de guerre,  une agression contre celles qui préférent le confort du modèle déjà préparé.

La fabrication d'un kit ou la réalisation d'un modèle n'est pas un stade inférieur  de la création. Ce n'est pas de la création du tout puisque ladite   création a déjà eu lieu, en amont pour  que vous, vous puissiez exécuter ce qu'un ou une autre a conçu.  Sans le travail de Madame Chose qui a élaboré ce merveilleux canevas que vous brodez, le canevas lui -même n'existerait pas. Il n'a besoin de vous que comme acheteuse, qui a envie d'une reproduction de l'ouvrage original   pour son chez soi ou pour offrir. Pour se faire plaisir en se montrant habile de ses doigts. Mais il n'a pas besoin de vous pour exister en tant que création. Ceci ne souffre aucune discussion. Pourquoi  ? Parce  que c'est une évidence, la contredire serait absurde. Et il  faut toute la force de matraquage commercial du lobby loisirs dits improprement  " créatifs" pour arriver à faire croire le contraire, de bonne foi.  Evidemment, avoir l'illusion d'être ainsi une vraie artiste ça,  nos commerciaux savent à merveille la donner  : c'est leur métier. Les croire naïvement parce que ça flatte, est humain; ça ne rend pas les faits contestables pour autant.

Ne pas le reconnaître c'est être malhonnête et avec soi-même, et avec l'acte de créer. Le vrai mépris,oui, il est là et  et quand on crée,  on l'éprouve chaque jour, quand montrant ce qu'on a conçu , composé, on le voit ramené sans cesse à exactement la même chose que la copie  réalisée pour se détendre ... il y a ce mépris-là et celui des artistes plasticiennes qui vous regardent de haut parce qu'elles ne s'abaisseraient pas à coudre, ou broder  et qui méprisent  un tantinet je le sens bien, ma compétence à le faire.... Je connais et subis  ces deux formes de mépris et là dessus je pourrai écrire des ouvrages entiers ..il y a autant de nuances dans la mauvaise foi d'une part,  la condescendance, le dédain d'autre part  que dans la gamme des moulinés  DMC ..  Pour moi ça fait plus de vingt ans que ça dure ...sans que je voie jamais rien changer à cet égard d'un iota, sauf parfois , dans le sens du pire.

Mais ça ne me  décourage pas. Jamais. L'essentiel pour moi n'est pas là. Fort heureusement  car sinon ce serait desespérant, totalement. 

J'ai des idées pour mille vies, c 'est celles-là que j'ai envie de voir réalisées. Je ne dis pas que ce sont de bonnes idées, de grandes idées, mais elles sont miennes. C'est moi qui compose, c'est moi qui décide et le cas échéant,  c 'est moi qui rate. Même si le résultat ne vaut rien à vos yeux -c'est un autre problème qui ne regarde que moi et les personnes qui sont fondées à en juger -  il ne peut exister que par moi. Je dis "moi" mais c'est vrai de tout créateur ou concepteur. Et parce que dans cette affaire, je me sens mise en cause ... par le biais.  Biaiser n'est pas dans mon caractère, d'où cette mise au point.

 Les kits et modèles ont déjà eu une créatrice ou un créateur  ils existent sans vous et sans moi. Sauf naturellement les nombreux modèles que  j'ai créés pour les revues ou les créations qui n'étaient pas prévues du tout pour cela, mais qu'on m'a demandé d'expliquer en tant que modèle. Je suis de l'autre côté du kit -quoique j'aie refusé plusieurs fois d'en élaborer- et du modèle. Et je ne crée  pas essentiellement pour qu'on me reproduise. Sinon, je ferais plus simple !

 Je n'aime  pas le clonage, j'aime la création . Je ne dis pas qu'elle vaut .d'autres s'en sont chargés. C'est aussi un  fait . Leur avis est discutable certes mais pour discuter là encore il faudrait être à même niveau de compétence et de culture dans ce domaine  Qu'on comprenne que pour moi l'avis d'une personne qui passe sa vie à regarder des oeuvres d'art y compris textiles et  à en rendre compte vaut plus que celui de la dame qui a vu quelques expos et lu assidument  la revue Quilt -en -folie .

Pas du mépris mais une juste remise à sa place et des compétences en matière de jugement , de faits et d'opinion.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×