source graphique et modèle .

C'est à la suite de pas mal de lectures et de discussions que je voudrais revenir sur ce point précis. La confusion constante (y compris côté USA!) entre source graphique et modèle d'ouvrages.

 

 La source graphique en patchwork géométrique c'est ceci par exemple

Attic window1

 

c'est à dire ce que la tradition anglo-saxonne nomme bloc, carré subdivisé à l'aide duquel toute quilteuse peut librement construire , le dessin fait partie du domaine public , (pas une raison pour laisser croire qu'on l'a inventé quand il s'agit de quelque chose d'un peu plus complexe) ; Celui-ci, sans nom dans l'encyclopédie block base, est le plus souvent répertorié sous le nom d'Attic Window. Il est bien évident que c'est un motif très ancien et souvent utilisé .

 A  partir de quoi j'ai composé ce plan  en jouant sur la taille de la pièce centrale

 

Facettes sch ma 14

 

 

qui a donné ce quilt  dont j'ai evidemment choisi et placé moi -même chaque couleur, chaque étoffe, chaque motif .

 

facettes photo6.jpg

et partir de ceci  ( le bloc comme source graphique) pour arriver à cela est un travail de   création personnelle que je revendique comme un original et peut-être même  artistique , si on veut bien le concéder !


La même forme m'a aussi permis de créer le quilt Aquarelle tout différentAquarelle d tail j fischer

 

 Et     j'aurais pu en faire d'autres encore totalement dissemblables pour y exprimer à l'aide des étoffes de leurs couleurs, valeurs et motifs, autre chose . C'est mon art , celui que j'aime , et qui m'inspire.

Le modèle ce sont les explications, schémas, tutoriels que l'on propose pour permettre la réalisation d'un ouvrage ressemblant . L'original reste l'original comme en peinture quand on refait une œuvre pour s'entraîner , ou en peinture au  numéro (qui correspond grosso modo à nos kits). Ce quilt a d'ailleurs paru comme modèle, mais il n'a pas été créé à partir d'un modèle , mais du simple dessin du bloc en noir et blanc. 

Entre les deux façons de procéder réside la création et l'art s'il y en a. Un monde donc car on n'est plus dans la simple exécution pour montrer qu'on sait coudre et assembler ...

Si quelqu'un le  reproduit  , c'est très bien, c'est fait pour cela, c'est un "honneur" me dit-on , mais à condition de ne pas laisser croire que mon boulot, c'est le sien ... La source graphique appartient à tout le monde , pas l'usage qu'on en fait. En publiant je donne le droit d’imiter pas de dire qu'on a créé l'original. Il se peut que deux usages personnels concordent surtout si on ne s'est pas éloigné du côté basique de la forme, mais enfin : reste tout le travail sur les tissus, justement . Je suis assez tranquille de ce côté-là en ce qui concerne ce quilt il est incopiable, mais cela n’empêcherait pas une démarque étroite sans crédit de  modèle utilisé  d'être publiée comme "création" au motif que la source graphique, l'attic window appartient à tous (on m'a fait le coup plus d'une fois ...  l'argument est des plus spécieux) . Le plan que j'ai élaboré lui est bien de moi . il se peut evidemment que quelqu'un d'autre à partir de la même source graphique ait créé quelque chose qui a l'air de ressembler à... Entre nous soit dit : les carrés décentrés et les bandes décalées qui sont des "poncifs" de l'art du quilt contemporain , donnent tout aussi bien des surfaces qui auraient un air de ressemblance.

 Même  si un art aussi prestigieux que la peinture possède ses possibilités de reproduction sans création , l'habitude n'est pas de confondre l'original et les copies ou interprétations. et surtout :  les reproductions restent dans un domaine le plus souvent privé.

 Chez nous comme on reste dans l'optique "couture" et exploit couturier , que ce qu'on juge n'est pas l'imagination, et surtout pas la manière de mettre ensemble  d'assortir les étoffes pour s'exprimer,  mais une sorte de savoir faire artisanal , évidemment, rien ne bouge pour reconnaître le côté personnel  voire artistique du travail des créatrices.  Ce qui compte c'est de montrer qu'on sait coudre et non assortir et s'exprimer par soi-même et avec ses tissus qu'on choisit pour dire!) Si on y ajoute toutes celles qui pompent sans le dire et arrivent à faire admettre leurs démarques d'autres modèles (vu les milliers qui paraissent c'est pas vue , pas prise)  on se rend bien compte que ce que je dis là est encore une fois bien vain . 

D'autant  que la géométrie  quand c'est ceci , c'est de l'art . Indéniablement.

Lien vers  Mondrian (source Wikipedia)

C'est evidemment un très  grand artiste, homme, peintre,  qui a une démarche inscrite dans des grands courants et mouvements reconnus, repêrtoriés  du début du XX siècle. On admet qu'il n'y a pas commune mesure entre de telles oeuvres et les modestes créations des couseuses à usage le plus souvent domestique sauf qu'on ne précise jamais quel est l'instrument de cette "mesure" autre que  la coutume d'en juger et jauger ainsi , que les personnes autorisées l'ont établi etc .

A la faveur de la vogue actuelle des Modern quilts on voit fleurir des oeuvres comme celle-ci : 

lien

Je présuppose que pour beaucoup c'est "plus  artistique" puisque la source est un grand peintre ! L'existence d'un dessin comme celui que je montre l'Attic window suffit à condamner ma surface créée. Mondrian  n'a pas non plus inventé le  rectangle mais il a inscrit son utilisation dans sa démarche  de grand homme exerçant un grand art.

Il nous arrive de faire pareil depuis la nuit des temps, car qui nous dit que la femme qui assemblait un nine patch dans sa maison entre les tâches domestiques, n'avait pas elle aussi des constructions en tête, un rêve, une émotion esthétique à le faire ?Est-il absolument besoin d'une grande démarche , avec de grands mots, pour faire du grand art ? -c'est une question pas une réponse .

Qui nous dit cependant  que  notre assembleuse de quilts ne faisait que de l'utilitaire, joli décoratif ?  Même si elle n'avait pas de critiques d'art pour adorner sa démarche de grands noms en -ismes ? Pourquoi accepte t-on cet ukase ? Pourquoi n'a-t-elle pas, la femme qui assemble ses étoffes,le bénéfice du doute au moins puisqu'elle n'aura jamais l'aval du prestige de son art ?

 Le rectangle est une forme basique de l'art du quilt et de tout art fondé sur la mosaïque. On notera aussi que lorsqu'un grand couturier s'empare du patchwork et produit des plaids  de simples rectangles assemblés dans un usage des plus basiques de cet art , l'absence de recherche passe pour un minimalisme ou une sobriété sublime, là où chez nous, la même démarche -puisqu'il faut en avoir une !- serait jugée pauvreté d'imagination .On se ferait d'aileurs traiter de stupides d'ignares ou d'envieuses à supposer simplement le contraire .

 

Si,  ici , dans le quilt calquant Mondrian,  il s'agit d'une copie quasi conforme d'un tableau et avec reconnaissance de dette , ce n'est pas toujours le cas . Il  ya des plagiats insidieux nommés tout aussi arbitrairement  "inspiration" .. et aussi des personnes qui cherchent désespérément à raccrocher leurs ouvrages  textiles à tel ou tel mouvement de peinture ou d'art . C'est evidemment parce que nous n'avons pas de mouvements propres, pas de visée du moins c'est qu'on me dit, sauf celle le plus souvent d'avoir un bel objet fait de ses mains.  Souvent on me dit "mais enfin, je fais cela pour me détendre" . Oui , mais alors pourquoi tant de concours autour de ce  "non art "? De personnes qui se disent "expertes" en art textile ? Celles qui s'en démarquent font souvent des "peintures" ou sculptures textiles -'le fameux "art textile "plasticien"- 
La division entre traditionnel et contemporain au niveau des "consqtructions" à base gémétrique est des plus arbitraires .  Et elle ne règle pas ce problème de non reconnaissance des œuvres originales en tant que créations quand il y en a. Tout au contraire , elle accentue puisque la géométrie ne redevient art en tissu qu'après avoir été "avalisée" par un grand peintre !!!   ou un grand nom. Nous sommes dans un contexte aristocratique .Il faut que l'oeuvre naisse dans le bon milieu pour être prise en considération, ou s'en approche .
 Y a-t-il moins de recherche personnelle, d'investissement de soi dans le quilt que je montre -et à travers lui je pense à toutes celles qui travaillent de la même façon  mais vraiment pas en trichant et en utlisant sans le dire un des innombrables modèles existant- - que dans celui qui copie carrément un tableau  d'un peintre abstrait célèbre , parce  que ses formes sont  actuellement "tendance" ?

Mon idée à moi c'est que l'oeuvre du peintre existe et n'a pas besoin d'être singée pour exister. En revanche ce que nous assemblons à partir d'une source et en construisant par nous-mêmes,nous donnons naissance à des surfaces qui n'existent que sous cette forme que parce  que nous les avons voulues telles qu'elles sont .

                                                       

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×